En 1988, le Marquis de Vogüe, Président de l'ANF, proposa de créer un prix littéraire qui mettrait en lumière les valeurs de la noblesse.

 

Le Prix ANF 2019 a été attribué à Monsieur Charles-Eloi Vial,

pour son ouvrage « La Famille royale au temple » paru aux éditions Perrin

 

 

Un excellent journal de ce qu'a vécu la famille de Louis XVI au plus fort de la révolution française.

Au fil des pages, face aux brimades décrites par l'auteur, aggravées de sévices indicibles, on découvre le courage manifesté par le Roi, la Reine, et Madame Élisabeth, et leur largesse de cœur à l'égard du peuple français, et des tortionnaires attachés à leur perte, que seule la foi profonde qui les animait peut encore expliquer.

Vous tomberez aussi amoureux des enfants, le Dauphin, dont le sort misérable ne manque pas d’émouvoir, profondément, et Marie-Thérèse, absolument charmante, mais d'une volonté sans faille, qui lui permit de survivre à 1222 jours d'enfermement.

La cérémonie s'est déroulée le 25 novembre chez le Duc et la Duchesse d'Uzès, le Duc d'Uzès en personne remit le prix littéraire de l'ANF à son heureux lauréat.

Cérémonie simple, mais empreinte d'une réelle amitié qui réunissait tous les participants, saisis par une même émotion face aux événements que Charles Eloi Vial avait su raconter avec tant d'intelligence et de talent.

La composition du jury associe les connaissances et les compétences de trois professeurs d'université éminents, et la passion pour l'histoire de 7 membres de l'ANF.

 

 

Au cours des dernières années il a été attribué :

À Michel Figeac, en 1988, pour ses premiers travaux de thèse sur « Destins de la noblesse bordelaise-1770-1830 »

En 1994 à Eric Mension Rigau pour « Aristocrates et grands bourgeois » éd. Plon

En 1995 à Stacy de La Bruyère pour « Saint Exupéry » éd. Albin Michel

En1996 à Ghislain de Diesbach pour « Chateaubriand » éd. Perrin

En1997 à Guillemette de Sairigné pour « Mon illustre inconnu » éd. Fayard

En 1998 à Karl Ferdinand Werner pour « Naissance de la noblesse » éd. Fayard

En 2003 à Marc Fumaroli pour « Chateaubriand- Poésie et Terreur » éd. de Fallois

En 2004 à René de Naurois pour « Aumônier de la France libre » éd. Perrin

En 2005 à Hélie de Saint Marc pour « Toute une vie » éd. Les Arênes

En 2014 à « Correspondance, récits, lettres inédites » de l’abbé Henri Edgeworth de Firmont, ouvrage présenté et annoté par le RP Augustin Pic, paru aux éditions du Cerf.

En 2015 à Bertrand Goujon pour « Du sang bleu dans les tranchées » éd. Vendémiaire

En 2016 à Benjamin Deruelle pour  "De papier, de fer et de sang. Chevaliers et chevalerie à l'épreuve de la modernité", publications de la Sorbonne

En 2017  à Benedetta Craveri pour "Les Derniers libertins" éd. Flammarion

A+ A A-