Vue 359 fois
07 novembre 2019

Camp francophonie à Jérusalem - 2eme edition

 

Eté 2019 - les JNF à Jérusalem

 

Paris, un soir de mars 2019... aucun détail n'avait été communiqué avant une réunion d'information sur un camp d'été JNF 2019 à Jérusalem... 358 invités à la réunion selon l'événement Facebook...et sur place... 2 participants : étrange...! puis on nous parle d’animer pendant nos vacances un camp pour des enfants en plein été, dans une ville réputée risquée et où la température grimpe à 40° au mois de juillet...cela ne va pas être de tout repos!

Finalement notre instinct nous guide vers ce beau projet : nous avons monté une équipe de 12 personnes et ce camp fut pour la plupart d'entre nous une de nos expériences les plus enrichissantes ! Cette aventure que nous évoquons, plusieurs membres de la JNF ont eu la joie de la vivre en animant cet été un camp de français pour des enfants d'une école de Jérusalem.

L'école en question est le Collège des Frères, fondé en 1876 par des frères Lasalliens dans la vieille ville de Jérusalem et qui compte près de 1400 élèves Palestiniens chrétiens (50%) et musulmans (50%). Le camp a été imaginé sous l’impulsion du réseau Barnabé, créé par l’Enseignement catholique de Paris, et qui se définit comme "constitué par toutes les initiatives généreuses qui soutiennent les écoles en Terre Sainte, en particulier à travers l'enseignement français".

L'occasion pour plusieurs membres de la JNF de se rencontrer, et de renforcer les liens qui les unissent. Mais également d'en tisser avec les jeunes de l'ANRB (Association de la Noblesse du Royaume de Belgique) et de la Lieutenance de Belgique de l'Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, dont plusieurs animateurs étaient issus. Il s'agissait de la deuxième édition de ce camp pour la JNF, un premier ayant eu lieu au cours de l'été 2018.

Notre mission consistait ainsi à animer pendant plusieurs jours, pour 40 élèves du Collège des Frères, des activités ludiques, sportives, artistiques... au travers desquelles l'objectif était de leur transmettre la connaissance du français, peut-être même la passion et l'amour de notre langue, notre culture, et bien plus encore. Il faut savoir que, si la langue de Molière était largement enseignée à Jérusalem il y a quelques dizaines d’années, le français arrive à présent en 4ème position loin derrière l'arabe, l'hébreux et l'anglais.

 

Il n'est pas forcément aisé de s'adapter à des enfants de 5 à 14 ans, débordant d'énergie, avec des niveaux de français assez disparates. Mais plusieurs d'entre nous avaient une expérience d'encadrement d'enfants à travers le scoutisme et 5 soirées de préparations nous ont bien aidés. Au final, les enfants ont été dans l'ensemble adorables et avides d'apprendre ! Nous avions par ailleurs la chance d'être épaulés par Stéphanie et Abir, qui sont professeurs de français pendant l'année au Collège des Frères.

Nous avons élaboré les animations et activités sur le thème de Notre-Dame de Paris : sa construction, son histoire, la vie autour, son incendie et sa reconstruction ! Au programme, des défis sportifs en équipe, des découpages de rosaces, des téléphones arabes, des ateliers de jonglage, une frise à colorier, etc.

Et l'émotion fut forte pendant le spectacle de fin de camp, au cours duquel les enfants ont réalisé en français des chants, danses et saynètes, auxquels ont assistés leurs parents.

Si nous espérons avoir transmis de belles choses, nous avons aussi beaucoup reçu, notamment au travers de merveilleuses rencontres. Nous avons été en effet très bien accueillis, en particulier par Saliba, le Directeur de l'école, Frère Daoud, et Nidal l'intendant.


Prenant nos quartiers dans l'école, nous avons eu l'opportunité unique d'avoir pu loger au sein même de la vieille ville de Jérusalem. Il est difficile de se représenter la densité d'histoire, de spiritualité, que l'on rencontre en déambulant dans ces ruelles, quand cohabitent d'aussi près Juifs, Musulmans, Arméniens, Catholiques romains, Grecs Orthodoxes, Éthiopiens orthodoxes, Coptes... Notre pré-camp en Galilée nous en avait à peine donné le prélude. Jérusalem est, à beaucoup d'égard, le centre du monde.

Ensuite, quel que soit son degré de croyance, il semblerait qu'on ne revienne pas de Terre Sainte indifférent… La rencontre avec Dieu, dont la présence est ressentie partout en Terre Sainte, fut forte. Plusieurs d’entre nous ont d’ailleurs vécu la belle expérience de passer une nuit complète enfermés dans l'Eglise du Saint Sépulcre (possibilité offerte à 15 chanceux croyants maximum plusieurs nuits par semaine), dans l'intimité du tombeau de Jésus.

 

Pour conclure, nous tenons à remercier le réseau Barnabé (notamment Madame Alice de Rambuteau), l'école des Frères et également nos prédécesseurs du camp JNF 2018 (notamment Louis de Rohan-Chabot et Solène de Villequier) qui nous ont bien accompagnés et aidés dans notre préparation.

 

Nous comptons transmettre le flambeau à une troisième équipe JNF l'an prochain, si vous voulez vivre une expérience unique et forte, n'hésitez pas à candidater!

 

 

 

Les volontaires :

  • Raphaël Cazenave de Lacaussade de Mauduit         
  • Sara Godet-Bergholz
  • Jade le Grelle
  • Lorraine d'Haranguier de Quincerot
  • Xavier du Hamel de Milly     
  • Pedro Leal Loparic   
  • Charles de Marliave 
  • Florence Otten
  • Armand du Pont de Romémont
  • Gaspard de Roquefeuil
  • Estelle de Sesmaisons
  • Jean-Charles Speeckaert       

 

Pour plus d'information sur la 3ème édition du camp en 2020 : jnf@anf.asso.fr

Les JNF est le groupe des 18-35 ans de l'ANF. Vous ne recevez pas nos e-mail ? Inscrivez-vous sur nos listes de diffusion en nous contactant à jnf@anf.asso.fr

*activité réservée à nos membres JNF et CILANE francophone

A+ A A-