Actualités

Le Figaro : "Patrick de Sèze: «La noblesse doit porter haut le sens du devoir»"

13 septembre 2022 Revue de presse
Vue 748 fois

Le nouveau président de l’Association d’entraide de la noblesse française se donne pour mission de transmettre aux jeunes des valeurs oubliées par une partie de la société.

 

Ancien commando de marine, Patrick de Sèze a récemment pris la tête de l’Association d’entraide de la noblesse française (ANF). Représentant près de 6 000 membres issus de quelque 2 300 familles, il compte bien tout mettre en œuvre pour défendre les  intérêts de ceux dont le titre n’a désormais plus d’existence légale.


LE FIGARO. - Après soixante-dix ans de règne, la monarque britannique Elizabeth II s’est éteinte. En tant que nouveau gardien de la noblesse française, quel regard portez-vous sur sa disparition ?


Patrick de SÈZE. - Les destins de la France et de l’Angleterre sont de tout temps intimement mêlés. L’histoire de nos familles est européenne. La  noblesse française admire très certainement le faste de la monarchie britannique et plus encore les principes moraux que la reine a su incarner. Le sens du devoir dont elle fit preuve à Londres, où elle  demeura une grande partie de la Seconde Guerre mondiale, est un exemple. Cette perte sera  l’occasion pour les peuples du monde entier, parmi lesquels les Français, d’observer les avantages que présente une monarchie familiale. Sans jamais se mourir, celle-ci permet de traverser les vicissitudes de l’histoire.


Quelles peuvent bien être, au XXIe siècle, les missions de l’ANF ?


L’idée d’une pareille association est née après la Première Guerre mondiale pour venir en aide aux familles affectées par la mort de leurs pères au combat. La création de l’ANF est contiguë à la crise de 1929, nouveau désastre pour nombre de familles. Il s’agit d’une association d’entraide matérielle et culturelle. Elle intervient par des bourses d’études, des aides à l’emploi, des prix faisant la promotion de nos jeunes entrepreneurs et un appui moral pour les personnes en situation de handicap par  exemple. L’ANF porte et transmet les valeurs de service de la noblesse. Dans la mesure où la famille traditionnelle est assez malmenée au sein de notre société, nous nous devons également de mener des actions auprès des familles. C’est par ces familles, dont l’hérédité respecte les critères de transmission du droit nobiliaire français, que nos valeurs sont portées. Chaque année nous recevons entre 100 et 200 demandes d’adhésion. Une commission se charge de vérifier la preuve de l’origine de la  noblesse des candidats et celle de la filiation  légitime et naturelle sans faille depuis son auteur.


Dans l’imaginaire collectif, on a tendance à associer la noblesse avec l’idée de pouvoir. Est-ce le cas ?


Nous ne représentons plus une entité sociale et  économique comme la bourgeoisie pouvait l’être au XIXe siècle par exemple. Associer la noblesse à un groupe social est une erreur. Même si les nobles sont très représentés dans les espaces de pouvoir, on trouve des descendants dans tous les milieux. Certains sont en situation précaire et préfèrent se priver plutôt que de réclamer de l’aide. Il est plus juste d’associer les nobles comme dépositaires d’un patrimoine symbolique et culturel.


Quels sont les enjeux de votre présidence ?


Au-delà des fonctions bien établies d’assistance et d’entraide, je voudrais me tourner vers les jeunes familles et les actifs. Je souhaiterais que, dans le maelström moral actuel et l’arasement des différences au nom de « l’égalité », ils assument leur origine familiale, avec ses forces et ses faiblesses et qu’ils portent haut leur héritage d’engagement et de service. Je souhaite contrer les réactions de  découragement et de lassitude que suscite la crise de société actuelle. C’est dans les crises que l’esprit de la noblesse peut prendre toute sa dimension, car elle peut porter au plus haut le sens du devoir, la droiture, la fidélité aux valeurs chevaleresques et aux gestes héroïques. Je voudrais aussi développer la dimension européenne de nos actions. Nous sommes en relation suivie avec les associations de noblesse d’Europe. Cette dimension est naturelle pour les jeunes et leur rayonnement s’étend bien au-delà de leur province ou pays d’origine.

 

Quelles sont les valeurs que souhaite défendre la noblesse ?


En tant qu’héritiers de personnes ayant accompli des actions remarquables, au service de la France, les nobles se doivent de porter la mémoire de leur engagement. Cela se traduit par un devoir de  fidélité à des valeurs aujourd’hui mises à mal  comme le sens du service gratuit, l’attention aux autres, l’humilité, l’honneur ou le respect de la  parole donnée, le courage d’entreprendre. L’on voit de nos jours que certaines personnes  différencient leur comportement dans la vie  publique et dans la vie privée, de même que l’individualisme devient de plus en plus institution nalisé. Ainsi, la noblesse peut être une référence face au manque de repères. C’est aussi dans ce contexte que la force du groupe prend toute sa  place.


Concrètement, comment se traduit le fait de porter cette mémoire au quotidien ?


À titre personnel, un de mes ancêtres fut appelé pour défendre le roi Louis XVI. Quelques jours avant le procès du monarque pour trahison et conspiration contre l’État, en 1792, où il était évident qu’il allait être guillotiné. Raymond de Sèze, réveillé à deux heures du matin, est monté voir son épouse pour partager la décision de se mettre au service du roi. Pour lui, s’engager et donner sa vie était naturel. Aujourd’hui, je me sens chargé de porter cet esprit du don de soi-même. C’est par cela que mes actions sont guidées et c’est ainsi que je rends hommage à mes ancêtres.


Revendiquer cette appartenance peut également s’avérer difficile ?


Les noms de famille des nobles à eux seuls indiquent leur origine. Nous sommes dans un contexte politique où la Révolution française est la référence fondatrice de la République. Il y a quelques années, un ancien ministre disait même qu’il fallait continuer la Révolution (La Révolution française n’est pas terminée, Vincent Peillon, 2008, NDLR). De fait, certains descendants de nobles peuvent être l’objet de remarques inappropriées. Dans ses statuts, l’ANF s’interdit néanmoins toute action ou activité politique et confessionnelle.

 

Que représente, selon vous, le fait d’être noble aujourd’hui ?


Nous devons être humbles car nous n’avons aucune gloire à tirer de notre naissance. Notre sens du  service nous amène à être engagés dans la société et son évolution. Notre discernement doit nous amener à prendre des initiatives. Notre manière d’être doit nous amener à être efficaces avec élégance. Il nous revient de faire en sorte que les générations futures bénéficient de la richesse que représente l’appartenance à un nom. L’histoire nous a montré que, malgré les inquiétudes, nos jeunes ont toujours su poursuivre les actions de leurs aînés. Dans une société où règnent l’immédiateté et la spontanéité, notre longévité est un rempart. Nous faisons en sorte de prendre de la distance vis-à-vis des  événements qui traversent la société. Nous avons le sentiment que les choses viennent de loin et  qu’elles iront loin.

 

Pour lire l'article, cliquez ici.

RENCONTRE

Par Dorian Grelier

Mardi 13 septembre 2022

 

 




Proposer une actualité